2013/01/25

HKH n°17 : Pourquoi faire son lit le matin ?

Il m'a été attribué, et ce depuis qu'une employée a été hospitalisée, de faire, certains matins, le lit des personnes âgées dont je m'occupe.
Certains membres du staff n'en ont pas la compétence ou l'envie car, argument fort, ils ne comprennent pas l'intérêt de faire son lit pour le défaire le soir-même.
Alors je me suis posé cette question : Pourquoi faire son lit le matin ?

Mes parents n'ont pas eu besoin de me ressasser, matin après matin, durant toute mon adolescence (que j'ai à peine quittée finalement), de faire mon lit.
Ceci n'est probablement pas dû uniquement à un degré de mania très élevé car j'ai beaucoup de mal à garder mon bureau dans un état correct.

Mais j'ai toujours fait mon lit.

Et je me pose aujourd'hui la question du "pourquoi ?".

Evidemment, on pourrait trouver des dizaines de réponses "Pour" et des dizaines de réponses "Contre" le fait de refaire (impeccablement) son lit chaque matin.

Ainsi, faire son lit :
- donne davantage de place pour s'asseoir dessus ;
- permet de poser sur son lit tout le bazar qui est sur le sol ;
- maintient mieux la chaleur (et les odeurs aussi - crée un meilleur sentiment de chez soi) ;
- évite les réflexions désopilantes des invités ;
- permet d'avoir le plaisir de défaire ce qu'on a fait ;
- donne la satisfaction du travail bien fait, pour démarrer une agréable journée ;
- c'est comme faire la vaisselle : on ne la laisse pas traîner sous prétexte de la salir à nouveau dans quelques heures.

Mais ne pas le faire :
- fait gagner un temps précieux le matin ;
Pas de lit à faire (Source)
- évite de s'endormir à l'extérieur de sa couette juste pour ne pas défaire le travail réalisé ;
- aère la caverne ;
- crée un sentiment de chez soi du genre "c'est mon bazar, personne ne comprend comment je range"
- crée une certaine harmonie avec le reste de la chambre ;
- permet de n'être pas trop dépaysé quand on va chez les autres ;
- correspond à un goût de liberté parce que l'ordre vient toujours d'un autre.

Éternelle confrontation, tout comme celle qui anime des générations pour savoir si le papier toilette est mieux en bloc ou en rouleau.

Finalement, c'est devoir faire le lit des autres qui m'a éclairé sur le sujet.
Mis à part le fait que faire le lit d'un autre (surtout pour les personnes âgées) permet de vérifier que le lit est sec, que les draps sont propres et qu'il ne manque rien, il y a aussi des raisons plus fondamentales que les raisons pratiques (bien qu'étant liées à ces dernières).

Être exigent avec ses affaires implique souvent de l'être quand il faut s'occuper des affaires des autres. Avoir fait son lit pendant des années vous donne de savoir quels sont les différents moyens pour que les bénéficiaires de votre travail n'en deviennent pas les victimes par un mauvais pli qui leur aura strié le dos toute la nuit.
La réalité pratique n'est plus un problème et le savoir-faire est acquis. Vous n'y réfléchissez plus et n'avez plus qu'à penser à aimer cette personne, à mettre tout votre coeur à veiller à ce qu'elle ne se retrouve pas les pieds à l'air au milieu de la nuit simplement parce que vous n'avez qu'à moitié passé les coins du drap sous le matelas.

Il est bien évident que faire son lit n'est qu'un exemple de ce que je veux dire.
AZERTY sur la joue (Source)
Quelqu'un disait un jour "Ce que vous faites aujourd'hui, vous le ferez plus tard ; mais ce que vous ne faites pas aujourd'hui, vous ne le ferez pas plus tard".
Tout ce que nous faisons, faisons-le dans l'idée que ça peut être profitable à quelqu'un d'autre un jour.

Qui se dit qu'il n'a pas besoin d'agir aujourd'hui mais qu'il s'exécutera dans le besoin, le fera bien souvent d'une manière loin d'être la meilleure. Ce ne sera pas forcément mal. Mais de telle sorte qu'il mériterait cette sentence fréquente donnée par les professeurs "Peut mieux faire".

Alors voilà, c'était ma méditation pendant l'accomplissement de ma tâche. Que ce pour quoi on ne voit aucun intérêt soit fait au moins au cas où quelqu'un devait en bénéficier un jour. Cela nous évite la médiocrité et prépare bien des joies en récompense des moments de galère que ça peut nous causer. Et ça fait toujours du bien de se le redire.

Donc si vous êtes en manque de résolutions pour cette année 2013, vous n'avez qu'à envisager de faire votre lit tous les matins*.

Ne pas avoir de lit, mais ne pas le faire savoir (Source)


*Le génie de ma démonstration réside dans le fait que ma conclusion est convertible et déclinable en de multiples possibilités :
- passer le balai et/ou l'aspirateur au moins une fois par semaine chez soi pour éviter de voir des troupeaux de moutons se balader sous les meubles ;
- faire la vaisselle autrement qu'en la jetant par terre (auquel cas il est bon de se reporter à la précédente résolution mais en remplaçant la fin de la phrase par "des éclats coupants se balader sur le sol) ;
- se raser tous les matins (bon, a priori, ça c'est plutôt masculin comme résolution) ;
- etc, etc.

Aucun commentaire: